Zones de contact dans notre cerveau : Nous sommes tous différents

tous-et-uniques

1014zones de contact dans mon cerveau !!!

« Nooooonnnnnn, ne monte pas sur la chaise ! »

Vous entendez le toooooonnnnnnnn de cette phrase tellement courante dans la vie de parents.
Alors ce ton ! Parlons-en ! Il est fort, il est énergique, ou même énervé ou plutôt même encore TRES énervé… Toute la maison, tout l’immeuble, tout le quartier est au courant de la disposition de votre mobilier et des déplacements à la verticale du petit. Même pas la peine de vous offrir un GPS, votre enfant sert de déclencheur de sirène… Vos voisins savent où vous êtes, ce que vous faites et surtout quelle altitude est en train d’atteindre votre cher petit !

« Non, mais qui c’est qui m’a donné un gosse pareil !!! Ahlalala, c’est tout son père ça ! Pas fichu de m’écouter ! Regarde, on dirait ta mère ! Mais il risque de mourrrrrriiiiiiiirrrrrr, tu ne fais jamais rien ! D’ailleurs, la dernière fois non plus quand tu as utilisé la carte de crédit dans le magasin, tu ne m’as pas écoutée ! …

QUOI ??? un enfant, une chaise… et on fait un lien avec la carte de crédit…

C’est étonnant dans le cerveau des adultes les liens qui se font entre les évènements : une chaise, un enfant… et la belle-mère qui est convoquée dans cette scène. Ou alors une chaise, un enfant… et la salle d’opération en perspective. On peut aussi relier une chaise, un enfant et la dernière scène de ménage née à propos de la carte bleue ! Vraiment étrange !

Mais pourquoi ces liens tellement évidents pour celui qui les crées paraissent tellement insolites et étrangers pour ceux qui les observent ?
Nous avons environ 96 000 000 000 (milliards pour ceux qui comme moi, ne se souviennent plus que 9 zéros à la suite, ça s’appelle un milliard) de neurones. Ces neurones se mettent en lien, créant ainsi des réseaux de neurones, et communiquent par l’intermédiaire des synapses. Chaque neurone communique ainsi avec plusieurs autres. Concrétement, je peux donc, en même temps, digérer mon poulet fafa (j’écris de Tahiti, trop de chance !), penser à ma liste de course, conduire dans les embouteillages, me faire les ongles, préparer des arguments pour convaincre quelqu’un, me souvenir de ma dernière soirée agréable, analyser la composition de mon sang, combattre les microbes qui me tournent autour… (ça mon cerveau le fait sans que j’en sois consciente !) etc.

Concrètement on estime qu’il y a 1014 zones de contact entre tous les neurones de mon cerveau !!! QUOI !!! 1014 ! Mais c’est quoi ce chiffre de malade ??? 1014 synapses dans ma petite tête ? 1014, ça fait 10 et 14 zéros derrière, quand même !!!

Juste pour anticiper sur la fin de mon histoire, on y reviendra… vous imaginez les probabilités que quelqu’un ait les mêmes circuits que les miens ??? Ca doit pas faire beaucoup, beaucoup à mon avis…
Donc, je reprends l’équation précédente : une chaise + un enfant entraine une belle-mère grincheuse OU encore une chaise + un enfant entraine une opération à cœur ouvert avec risque imminent de catastrophe sanitaire intersidérale, OU aussi une chaise + un enfant entraine une banqueroute internationale avec intervention du FMI… Mais c’est quoi, ces multiples interprétations d’un enfant sur une chaise ???

En fait, PERSONNE ne peut avoir les mêmes interprétations que vous

et donc PERSONNE ne peut réagir exactement de la même manière que vous ! Vous avez eu le temps de calculer la probabilité que sur les 7 milliards d’humains, avec environ 96 milliards de neurones chacun, avec environ 1014 synapses chacun, on trouve un seul autre être humain qui aient les mêmes connections que vous ??? Bien sur qu’on ne va pas trouver ! Vous êtes le seul à avoir organisé vos réseaux neuronaux de cette magnifique manière… et c’est cela qui vous donne vos croyances et vos idées.

Bien sur que non, vous n’avez pas raison d’avoir fait ainsi ! Et vous n’avez même pas tord d’avoir fait ainsi ! Vous avez juste fait ainsi ! Et ça correspond à ce que vous êtes jusqu’à aujourd’hui. Si un jour votre manière d’être et vos équations ne vous conviennent plus, alors vous vous retournerez vers votre plasticité cérébrale et vous créerez de nouvelles connections…

Sur 1014, vous avez quelques possibilités quand même de ne pas être pris de court !

La morale de cette histoire ?

Et si vous aimiez vos connections pour ce qu’elles sont ? Les traces de votre histoire, juste de votre histoire. Vous n’êtes pas obligé de juger, j’ai tort, j’ai raison, tu as tort, tu as raison… vous avez vos croyances à propos d’un enfant et d’un tabouret.
Vous êtes peut-être le seul à faire ce lien enfant+ tabouret=carte de crédit… alors n’ameutez pas la terre entière si vos proches ont résolu cette équation autrement !
Emerveillez-vous devant la créativité de vos neurones, respirez, inventez de nouvelles connections si vous le souhaitez, admirez la créativité des neurones de ceux qui vous entourent et … acceptez qu’ils pensent différemment de vous !

NO COMMENTS

Laisser un commentaire