FEMME FONTAINE AUX 2 SOURCES

Les femmes fontaines font couler…. beaucoup d’encre. Est-ce un effet de mode ?  Cette singularité existe-elle vraiment ? Qu’est-ce que cela signifie ? Doit-on s’en inquiéter ou plutôt s’en réjouir ?

Depuis l’antiquité, ce mystère féminin fait circuler de vraies et de fausses croyances. On retrouve quelques écrits sur ce phénomène qui sont plus de l’ordre du témoignage que de réelles explications. La sexualité en général est déjà un sujet Tabou. Mais la sexualité féminine encore davantage ; On ne parle pas de ces choses-là, ça ne se fait pas ! Le simple fait d’évoquer cette particularité féminine, relève davantage du mythe que de la réalité.

Il y a bien un réel engouement sur ce sujet. Ce qui est sûr, c’est que depuis quelques années les “femmes fontaines” sont mises en lumière grâce ou à cause des films pornos. Les films X cherchant toujours à provoquer afin d’attirer le plus de spectateurs, et mettent en scène tout ce qui est possible voir parfois impossible en termes de sexualité. Les “femmes fontaines” sont devenues les actrices principales envoyant de leur sexe des jets démesurés !!! Impressionnant ! Ces femmes sont de vraies attractions provocantes pour les voyeurs crédules et excités. Certains fantasment de provoquer le même effet à une femme.  Mais ne mélangeons pas tout ! Tous ces films ne sont que Fiction et oui se sont des films ! Rien de vraiment réaliste. Ils sont produits dans le seul but de gagner un max d’argent. Peu importe le contenu et de ce que vont croire les personnes qui les regardent. Cet effet de mode, a mis à jour ce phénomène, en fait peu connu, mais pas forcément sous le bon angle, enfin si on peut dire.

 

Qu’est-ce qu’une “femme fontaine ” 

Une femme fontaine est une expression imagée pour désigner les femmes dont le plaisir sexuel se manifeste par l’émission abondante d’un liquide au niveau de son sexe. Une étude récente, en 2014, S. Salama et al. s’est penchée de plus près pour comprendre d’où venait la source et comment était-elle provoquée.

 

Qui peut être femme fontaine ?

Sur le plan physique toutes les femmes pourraient être “femme fontaine”. Il faut certaines conditions pour les unes, aucune pour les autres. Comme on le voit dans les films X, certaines femmes arrivent à se stimuler en quelques minutes pour faire jaillir cette source, pour d’autres, les ingrédients pour y parvenir seront bien différents et plus subtiles ; prendre son temps, une dose confiance, une dose de bien être, un dose de plaisir, 10 doses de lâcher prises et aussi un bon sourcier. Et puis, certaines jouissent toujours de cette façon. L’idée de la femme fontaine est de l’inviter à se lâcher dans le plaisir. On estime à 10 % les femmes qui ont déjà provoqué cette source.

 

Comment être “femme fontaine” ?

 Le maître mot pour parvenir avec son (sa) partenaire à faire couler la source est le « Lâcher Prise ». Selon J. Salomé (qui a écrit « L’effet Source »), ce plaisir intense ne se traduit pas forcément par un orgasme mais il emmène les femmes à un bien être total, une jouissance différente et par ce fait une confiance en soi indéniable. Cet état invite à une forme de volupté, une certaine complicité et une réelle intimité. Effaçant ainsi la gêne et la pudeur dans la relation sexuelle. Justement de vivre et partager cette particularité à 2 ouvre la possibilité de s’exprimer sur ses désirs sans retenus. C’est une forme d’acceptation de soi traduit par un abandon. Ne pas se sentir jugée ; être en totale confiance. A condition, bien sûr, de l’accepter.

Alexia raconte : « le plus loin que je me souvienne j’ai toujours était fontaine et c’était pour moi très difficile à assumer. Avec chaque partenaire, je m’interdisais de jouir car j’étais honteuse que ça puisse couler. Puis j’ai rencontré mon compagnon qui s’est rapidement rendu compte de ma retenue et m’a rassurée en m’expliquant qu’il n’y avait pas de soucis. Il était tellement heureux à chaque fois de savoir ainsi que j’avais pris du plaisir ».

Voici une technique avec les doigts : C’est un mélange d’excitation clitoridienne et vaginale. La stimulation commencera par le clitoris, puis arrivé à une excitation confortable. La stimulation deviendra vaginale. Il faut trouver l’endroit précis, qui correspond au fameux point G, situé sur la face antérieur du vagin à 2 phalanges soit environ 5 cm. Ce qui demande un doigté délicat et ciblé. Des mouvements de pression réguliers et prononcés sur cette zone permettent de faire monter le plaisir. Et déclenchera après quelques minutes la fameuse source. Il existe une multitude d’explications sur le net.

 

Chaque homme peut-il devenir sourcier ?

Certains hommes vont adorer voir et sentir ce liquide se déverser car il est la preuve d’une certaine jouissance de leur compagne. Et ils vont surtout créer une ambiance de confiance et d’attention.  Et pour d’autres, c’est de l’ordre d’une mission impossible ; par peur, par dégoût, par crainte, par incompréhension…. et par non connaissance.

Éric explique : « un jour, ma chérie m’a demandée si j’avais déjà rencontré une femme fontaine. La réponse fut non et je ne connaissais pas grand-chose à ce sujet. Elle a voulu essayer et m’a demandé de la caresser d’une certaine façon. J’ai senti sous mes doigts son corps frissonnant, se contracter et doucement s’est écoulé sur ma main ce liquide chaud et doux. Cela ne m’a pas choqué. J’étais bien et je l’ai vu jouir d’une autre façon. Elle était belle et sensuelle. J’étais vraiment heureux d’avoir provoqué ce plaisir ».

Cette dose « Confiance » de l’homme est primordiale car elle va accompagner la femme dans ce plaisir particulier. Cette situation inciterait certains hommes à sortir un peu des schémas préétablis en sexualité, et de s’ouvrir à une forme de sensibilité, tout en étant réceptif à l’imprévu. Tous les hommes sont potentiellement des sourciers.

 

Est-ce une éjaculation féminine ?

Pour parler d’éjaculation, il faudrait que les femmes aient une prostate. Petit rappel : la prostate est une glande de la taille d’un petit citron vert chez l’homme, qui secrète une partie du sperme. Il a été découvert, en effet, que les femmes ont des reliquats de prostate. Mais cette prostate est tellement minuscule que cette éjaculation proprement dite féminine quand elle survient, est vraiment minime. Cela se traduit par l’équivalent d’une goutte d’eau !

Donc OUI, on peut dire que les femmes peuvent avoir une éjaculation féminine dont la contenance serait maxi d’1 ml. Mais ce n’est pas vraiment la quantité habituellement émisse par les “femmes fontaines” qui peut varier de 5 à 20 cl, soit l’équivalent d’1 à 2 verre(s) d’eau et parfois davantage !! De plus, la texture et la composition de ces 2 liquides sont totalement différentes.  Certaines femmes émettent les 2 liquides lors d’une excitation sexuelle. On pourrait les nommer femme :“fontaine-éjacula” ou “fontaine aux 2 sources”.

Mais il est important de distinguer les 2 phases bien différentes : l’une Fontaine et l’autre Ejaculation Féminine dont la source, la quantité et la composition sont différentes ! Cependant, il est possible pour une femme d’avoir ; soit l’une, soit l’autre, soit les deux en même temps ou au contraire, rien du tout.

 

D’où vient cette fameuse source ?

Eternelle question !!!  Qui fut restée sans réponses pendant des siècles. Puis en 2014, enfin une étude a été publiée, S. Salma et al. pour démontrer scientifiquement la provenance de cette fameuse source.  Le mystère a été en partie dévoilé ; cette source provient de la vessie. Ce liquide ne serait pas, à proprement parler, de l’urine. En effet, sa composition est en partie différente ; modifiée et diluée. Cette source est composée d’au moins 95% d’eau.

Bon, nous sommes d’accord que c’est un peu moins glamour que ce qu’on pouvait imaginer. Mais d’ailleurs que pouvait-on imaginer ? Cette explication parait découler du bon sens.

On attend avec impatience d’autres études sur le sujet comme : Est-ce que chaque femme qui jouit a une éjaculation féminine ?

Ce qu’il est important de retenir, est qu’être femme fontaine, n’est ni plus ni moins une façon de se sentir à l’aise sans gêne dans la relation sexuelle. Cette source permet aux 2 partenaires d’apprécier la jouissance visible de la femme, le tout en parfaite harmonie, en confiance et avec beaucoup de sensualité.

Pas besoin, forcément, d’être femme fontaine pour connaître ces sensations mais c’est une manière d’y accéder. Cela peut être un jeu sexuel parmi tant d’autres.

 

Charlotte de Buzon
Sexothérapeute à Nouméa
Praticienne Sexologue
www.sexotherapeute.nc
FB SEXOTHERAPEUTE NC
Tel : +687 83.30.10

5 COMMENTS

  1. Bonjour
    Bel article..
    Quelques imprecisions cependant qui peuvent etre disctuees et notament une sur mon nom : SALAMA
    Merci de faire la correction
    Dr Samuel Salama

  2. Merci Charlotte pour cette article tres intéressant qui reprend partiellement une partie de mes travaux de recherches et du livre que nous avons écrit.
    Bravo pur ce travail de vulgarisation et de diffusion de l’information

    Samuel

    Pour info, mon nom est Salama et non Slama

  3. Bonjour, étant moi même femme fontaine, je me suis renseigné sur le sujet et j’avais lu que le liquide étais secrété par une glande nommée glande de Skene (qui s’apparenterais à la prostate féminine) et étais effectivement expulsé par l’urètre mais pas produit par la vessie comme vous l’indiquez. Assez curieuse sur le sujet, pourriez vous me faire parvenir vos sources svp (sans mauvais je de mot 😉

Laisser un commentaire